dubois-clement-scenographe-decors-theatre-accessoires- événements dubois-clement-scenographe-decors-theatre-accessoires- événements dubois-clement-scenographe-decors-theatre-accessoires- événements dubois-clement-scenographe-decors-theatre-accessoires- événements dubois-clement-scenographe-decors-theatre-accessoires- événements dubois-clement-scenographe-decors-theatre-accessoires- événements dubois-clement-scenographe-decors-theatre-accessoires- événements dubois-clement-scenographe-decors-theatre-NJJ19 dubois-clement-scenographe-decors-theatre-NJJ19 dubois-clement-scenographe-decors-theatre-NJJ18

NEVERLAND (jamais, jamais) – Julien Rocha / Cie le souffleur de verre

  • . Spectacle vivant
  • 21 Jan 2020
  • Cie Le souffleur de Verre

La pièce :

A quoi rêvent les enfants aujourd’hui ? Quels sont leurs projets ?
(Suivraient-ils Wendy la petite fille de bonne famille au destin tout tracé ou Peter l’enfant sans loi ?) Et de quoi rêvent-ils : quels sont leurs rêves nocturnes, leur Neverland ? Quels sont les univers incroyables qu’ils créent en eux mêmes. Je vais questionner le formatage de nos pensées et travailler sur « l’inconscient » et « le nommé », notre besoin de s’évader. Comment sortir des cadres imposés et profiter de sa liberté ? L’enfant peut s’inviter au rêve, quitter son monde concret et dépasser ses sens dans d’autres visions de lui-même par différents biais dont les jeux vidéo. Ces derniers prennent de plus en plus de place dans nos vies qui se colorent, se formatent, se pixellisent. « Selon une étude menée en France, les jeunes de 4 à 14 ans passent en moyenne trois heures par jour devant les écrans. Avec l’arrivée des tablettes, un enfant sur quatre a désormais son écran personnel… ». L’enfant se projette dans d’autres univers, en est le héros, les développe (Avatars, Minecraft, …etc). Est-il le jouet ou le maître de ces univers parallèles ? L’aident-ils à comprendre son réel ou l’en éloigne-t-il ?

Principe scénographique :
Nous nous attacherons à trouver une ligne directrice déterminant la dramaturgie de cet
espace. Un objet scénographique au centre du plateau, laissant toute possibilité à la
création, au jeu. Un espace praticable, une machine à jouer habile et ludique, un
tremplin à idées. Un espace pouvant paraître rigide ou abîmé mais ponctué par des
moments oniriques pour fuir la réalité jusqu’à se délester de la pesanteur. Au sein même de
ces “bulles” de poésie, nous chercherons des ambivalences entre images et fonctions, rêves
et réalités. L’espace sera articulé en 3 temps, 3 états forts en lien avec la dramaturgie. Nous
éviterons une scénographie bavarde, nous chercherons une certaine forme d’épure, afin de
laisser au spectateur son espace d’imagination.
Clément Dubois.

(Librement inspiré dePeter Pan)

Texte et mise en scène Julien Rocha
Dramaturgie
Elsa Imbert
Assistanat à la mise en scène
Delphine Grept
Comédiens
Julien Bodet, Hélène Cerles et Cédric Veschambre
Scénographie
Clément Dubois
Costumes
Marie Thouly (merci à Philippe Léonard)
Lumières
Benoit Bregeault
Régie générale
Elsa Jabrin
Construction décor
Thomas Petrucci
Graphisme
Jérôme Pellerin

Photos : Julien Bruhat

 

Durée : 1h15
Spectacle tout public à partir de 8 ans

SOUFF-PETER-